Previously sur mes joues #4

2/13/2017

Blanco blanco

Les cheveux, je veux dire. 
Cheveux courts et blancs désormais. En 1 an et demi, j'ai radicalement changé de look en fait. 

Je voulais les cheveux blancs depuis des lustres. Un blanc bien platine. 
Nous y voilà.
J'attendais simplement de vivre le truc, les racines et l'entretien pour vous en parler de façon plus constructive.

J'en ai parlé à mon coiffeur, Alex, début décembre à l'occasion d'un rafraîchissement de coupe. Il était chaud, j'étais chaude, 1 semaine après j'avais de la décoloration partout sur la tête. 
1 décoloration, juste 1 seule. Avec ma base châtain foncé, il était probable que je repasse à la casserole une seconde fois, mais non.
Nada et c'est pas plus mal. Je rappelle que la décolo c'est de la merde.

Une bonne quarantaine de minutes sur la tête, un rinçage et j'étais jaune poussin. C'est d'ailleurs l'étape la plus compliquée psychologiquement. Là j'ai douté comme jamais.
De toute façon, foutue pour foutue autant aller au bout et attendre la patine. 

Justement, une fois la décoloration faite, Alex n'a pas procédé à une seconde coloration, mais à une patine. Une préparation de la marque Davines, sans aucun agent chimique ni rien, juste un concentré de pigments.

On laisse poser une bonne vingtaine de minutes, et là, boom ! El magnifico. 
Un blanc bien clair aux reflets légèrement bleutés, tout en nuances et extrêmement lumineux. J'ai même d'ailleurs l'impression que ça illumine mon visage. 
Autant, le blond platine, pas tellement fan, autant le blanc donne tout de suite un effet très spécial surtout sur cheveux courts. 

Comme je vous le disais plus haut, ce n'est pas un mythe, la decolo défonce le cuir chevelu, et les cheveux. 
Plus un seul shampoo sans après-shampoing et bain d'huile de coco, et ça marche ! J'ai retrouvé un cheveu en bonne santé, texturisé grâce à la couleur, mais pas sec pour autant.  
J'ai également dû bannir toutes mes recettes de soins à base de poudres indiennes, j'ai peur d'un revirement de situation du blanc au vert, sait-on jamais.
Avec tout ça,  j'essaye tant bien que mal, de conserver une routine capillaire clean et sans merdasses. La routine et l'entretien de la couleur ce sera un article à part.

L'entretien c'est d'ailleurs l'inconvénient majeur d'une telle couleur, aussi bien les racines que le pigment qui jaunit.

Niveau racines, je tiens 6 à 7 semaines max. C'est donc un budget entre la coupe et la couleur, mais ça, j'en étais bien consciente. 
J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à m'imaginer revenir à ma couleur naturelle. Un peu comme les cheveux courts, j'en ai pour un bon moment.
J'ADORE to the max cette nouvelle couleur. J'avoue que ça pète.

Pour finir, vous êtes encore nombreuses à aller rendre visite à Alex, suite à mon article cheveux courts, merci pour lui ! 
Et encore un coup de pub : Alex, salon Cat' au Vent, 30 rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes.

A très vite
Jessica 

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

O L E C A L I E N T E ©