Guidances pour les femmes / Semaine du 4.11.19

11/03/2019

Un mot sur le retournement de Saturne à 29 ans.


Disons qu'entre 27 et 30 ans c'est le retour de Saturne à la maison.
C'est l'heure à laquelle la planète aux anneaux vient s'établir à l'exact point, même position qu'à sa naissance, c'est ce qu'on appelle le retournement de Saturne. 
Cette phase qui s'étend et se sent sur plusieurs années s'accompagne de véritables bouleversements, c'est pour ça que j'en parle ici.
Après c'est toujours pareil, il y a des gens pour qui cette phase est passée complètement inaperçue.

Alors ma chance dans tout ça, c'est que Saturne en Capricorne est à domicile dans ce signe du zodiaque, Saturne à son aise dans sa grotte, à son aise avec cette notion de dépouillement total TOTAL que représente le Capricorne (symbole de Jésus sur la croix au passage). 
Dans sa grotte, ça c'est bien l'image de Saturne, je dirais un tunnel même.
Dans le tarot, ce serait comme un mélange entre l'Hermite et la Lune pour l'aspect réceptivité / nostalgie / émotivité.

OBSERVER/ SE RENDRE DISPONIBLE ET COMPRENDRE

Le propos du retour / du retournement de Saturne c'est bien d'aller éclairer tout ce qui n'a plus lieux d'être pour l'avenir. Et pour cela c'est l’Hermite donc qui débarque à la maison et qui pourrait m'enfermer à double tour sans voir personne pendant des jours. Même sortir acheter du pain on arrive à s'en passer et à vivre sur ses réserves alimentaires.

C'est une des énergies sur laquelle vient tirer Saturne : la contrainte et je mets ce mot en gras.
Un positionnement strict, un truc si puissant qu'il peut immobiliser, paralyser.
Déjà que je suis intimiste, voilà que Saturne me beurre une tartine épaisse comme ça de solitude. J'aurais pu m'établir dans un boomker c'était pareil.

J'en ai d'ailleurs beaucoup culpabilisé sans rien comprendre de ce qui se passait : sortir m'étais impensable, j'en étais incapable, bloquée mais d'une puissance de folie. 
Rencontrer l'autre famille ou pas famille non plus j'en étais incapable.
Tout ceci non pas dans le rejet, mais plus dans une optique de compagnie.

Dans ces phases "accrues" il m'était parfois difficile d'apprécier ma propre compagnie quitte à m’auto-flageller d'un rien, alors être au Monde de cette façon c'est inenvisageable. 
Attention aussi à ce Saturne qui dans ces jours les plus confus peut verrouiller le monde autour de lui pour ne laisser entrer personne ou quelques dites "privilégiées". S'isoler en se dévalorisant infiniment. 
Ça ne durera qu'un temps puisque ses phases nous montrent précisément la notion et l'importance de prendre ses responsabilités. De regarder chez soi et pas ailleurs.

Et c'est là que je comprends que Saturne a déjà porté ses fruits, puisque ces phases je sais maintenant les reconnaître. Parfois j'arrive à rassembler mes forces pour faire autre chose que disparaître, et parfois c'est pas le cas. C'est pas grave, franchement pas. C'est aussi ma nature intimiste que Saturne vient renforcer, ces moment de recul parce que j'en ai besoin très très fort.

Ça me semble intéressant aussi de comprendre plus ou moins tout le propos de son retournement parce que bien au contraire, ces énergies ne jouent pas contre nous. Du tout du tout. Saturne est un précurseur, il vient dépouiller pour renforcer la solidité du noyau pour la suite.
Chez moi, et je vous raconte pas le challenge, il est question notamment de communiquer davantage, de diffuser, de faire autre chose que disparaître quoi.
Se dépouiller dans le dépassement.
Et là dedans, l'étude de mon thème me sauve, merci mon thème ! 
M'appuyer sur mon Soleil, mon Mercure très riche et porteur et ma Venus qui sait voir le Beau par exemple.

Les prises de conscience évidentes pendant/après les blocages sous Saturne sont très puissantes et fertiles je dirais.
Avec ses énergies rigoureuses, voilà que de belles choses émergent.
Saturne compris et intégré, c'est une ouverture de conscience exceptionnelle,  je vous assure des fois je me retourne sur ces quelques mois et j'en reviens pas moi-même du chemin.
J'ai emménagé à Barcelone en un rien de temps, je reçois maintenant pour des consultations, je me forme à différents types de Yoga pour devenir prof, aux mémoires cellulaires, un livre est en écriture, des conférences sont en projet...
Je dirais que cette période me pousse vers mes rêves et c'est pas négociable. 
Sous Saturne, on prend la tangente c'est très net. 

Et puis je crois avant tout ça que ces énergies qui tirent parfois très fort, bousculantes et démoralisantes sont une invitation à observer. Observer, juste observer déjà sans chercher à changer quoi que ce soit. Viendra le temps ensuite d'agir autrement, tout doucement. C'est aussi en écrivant ces quelques lignes que je constate mon évolution.

AVEC DOUCEUR

Avec douceur bien sûr. Saturne c'est le sage du Zodiaque.
Sage ne veut pas dire muet, dénué de plaisir, jamais énervé. C'était ma conception à un moment donné mais je me suis plantée ahaha 
Et en même temps chacun fera avec sa propre définition de sa sagesse en fonction de son thème et c'est ça qui est très cool.

Je n'ai pas du tout la prétention d'avoir masteurisé les énergies que m'envoie Saturne, mais au moins je sais les reconnaître.
Je ne lute plus, je sais maintenant que c'est passager aussi dur soit-il parfois. Un passage.
J'apprends simplement à activer autour de moi des "piliers sécurisants" : l'astrologie me nourrit de ouf, les consultations également, l'écriture, la nature, la famille et les amis proches, les enfants aussi beaucoup pour retrouver un peu d’insouciance. C'est la thérapie de mon Saturne dans ses phases tourmentées. 

J'ai aussi pris conscience que j'avais beau observer ces choses chez moi qui m'empêchaient, impossible pour autant d'en changer ne serait qu'un pouce ou un mot. C'est l'incapacité encore une fois générée par Saturne, la contrainte.La paralysie. Je veux tellement que j'en suis incapable.
Parce que c'est l'invitation de cette planète dans un premier temps : se familiariser. Vivre avec. Faire avec sans pour autant se détester.
Vivre avec une vibration de manque, d'agressivité, de mélancolie, de nostalgie, peu importe. Vivre avec.
Lutter contre c'est pour moi s'attaquer à infiniment plus grand je dirais, perdu d'avance.
Et puis tout doucement, je constate que ces vibrations se transforment et que le champs de compréhension et d'action grandit lui aussi. Oui, je crois que Saturne ramène à beaucoup d'humilité aussi et de patience. Que tout ceci est magnifiquement porteur, étape par étape le dépouillement.

ET JOIE SI POSSIBLE

Il y a une phrase de Barbara qui dit "Attendez que ma joie revienne"
C'est une des subtilités de Saturne, aller chercher la joie disparue, avec ruse je dirais presque.

Saturne, c'est pas sa nature première de rire, du tout. Il rabat la joie comme un couvercle.
Il amène à des états de mélancolie et de solitude et pourtant si on arrive à aller chercher le soleil dans son thème, là moindre particule de joie, elle forge l'expérience. Elle la fortifie et lui permet de s'intégrer profondément je crois.

C'est aussi pour cela que le transit de Saturne est aussi long que lent, c'est la conscience dans sa globalité qui se transforme tout comme le corps jusque dans les cellules et chaque jour. Chaque situation enseigne sur le terrain de Saturne, et ce qui n'est pas authentique ou qui n'est pas censé faire partie de l'étape suivante, sautera pour peu qu'on souhaite l'accompagner vers la sortie.

A ces notions de directions, de justesse et de sagesse, vient s'ajouter celle du choix.
Si choisir s'est toujours fait dans la plus grande difficulté, Saturne va contraindre à envisager pour avancer, à s'essayer en allant chercher son âme d'enfant, comme un jeu.
Dire oui pleinement, ou non encore plus grand comme source de joie ! 

De ma compréhension, à l'approche de la conjonction, on est dans la prise de conscience.
Le passage exact, nous permet d'assimiler. Puis dans ce fameux retournement, une fois la conjonction passée,  la planète s'éloigne pour laisser place à l'intégration, intégration qui se concrétise dans le corps

DANS LE CORPS

On retrouve les énergies de chaque planète / signe dans le corps (Neptune la cheville, Jupiter l'estomac entre autres...).
En soins énergétiques, vous ne pouvez pas savoir comment je m'éclate à retrouver les transits qui ce sont déroulés de façon tendue parce qu'ils mettent véritablement le corps à l'épreuve.
J'ai d'ailleurs énormément échangé avec des femmes autour de la trentaine qui douillaient comme jamais.

Justement, Saturne, c'est le système osseux. 
Et c'est évidemment très cohérent puisque cette planète vient bousculer la structure et les limites quelles qu'elles soient. Structures mentales, corporelles, relationnelles...
Cette planète vient réaligner.

Je vis chez mon ostéo depuis 6 mois d'ailleurs et si j'avais fait des photos avant/après de mon corps, moi même j'aurais jamais cru à une telle évolution : la cage thoracique s'ouvre de jour en jour, ma posture est nettement plus droite, mon dos ne peut plus se tenir arrondi et le bassin s'assoit aligné désormais.
En lien avec la cage thoracique, c'est aussi le propos de Saturne, une forme de préparation à la suite. S'ouvrir pour être ensuite différemment au monde. Ça prend tout son sens quand je parle de passage, de tunnel pour ensuite sauter allez savoir où.

Donc, accompagner au mieux son corps pendant ce transit compliqué et infini presque (ostéopathie, podologie, massage, acupuncture...)

La contrainte / la restriction peut aussi se jouer à un niveau alimentaire et c'est ce que j'observe d'ailleurs. Très objectivement, je ne le comparerais en rien à ces période passées d'anorexie, mais quand je sens qu'il est bon pour mon corps de diminuer les prises alimentaires, ça vient assez naturellement. 
J'ai aussi toute la conscience de ces années de TCA, j'y reste vigilante. 
Pour ça aussi l'astrologie me donne d'autres clés de compréhension devant ces transits qui réveillent, révèlent d'autres aspects de la maladie. L'exploration est infinie je vous dis... 

Sous Saturne, c'est le moment où jamais

D'apprendre à méditer. Saturne régit aussi le mental et il vient cogner dessus comme j'ai jamais vu. Impossibilité de penser, migraines, tout est à son paroxysme. A titre perso, je me complémente en teinture de passiflore pour apaiser le système nerveux et en Or Colloïdal pour aider les poumons à s'ouvrir et faciliter l'accueil.

D'établir ses priorités pour la suite puisque cette planète amène l'ordre et la rigueur. Profiter de cette source qui organise.

De se donner aussi petit soit-il, c'est déjà immense sous un transit de Saturne.

De ne pas jouer la montre à compter les mois / les années avant son passage, un peu comme les gens font avec Mercure Retrograde. Le retournement de Saturne c'est initiatique, lui permettre de s'installer c'est fondateur.

De se câbler à la notion de persévérance et de patience. Saturne permet et facilite aussi l'effort.

De revenir à la notion de responsabilité.

D'identifier les schémas restrictifs (santé, alimentation, finances, pro...)

Évidemment, chaque transit dépendra de son thème natal, mais soulever ses forces est aussi restructurant que grandissant.
Deuxième boucle de Saturne à 60 ans !

A très vite
Jessica

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Olé Caliente ©